Spectacle vivant pour les Entreprises

Home > Spectacle vivant pour les Entreprises

Live and die together :
un spectacle organisé pour les entreprises
et commandité par des entreprises.

 

© Crédits photos : Caroline Blumberg

 

Une mise en scène du monde du travail, véritablement spatialisée, pouvant être adaptée à vos propres bureaux (ou open space)  où vous pourrez assister à une fiction fondée sur les relations humaines dans une entreprise, avec en trame de fond, un conflit civil armé.

Traité avec beaucoup d’humour, une touche de cynisme et un brin de sarcasme « Live and die together » livre une réalité décoiffante d’une société toute entière à la limite de l’asphyxie.

Cette pièce s’adresse à toutes les entreprises qui souhaitent dédramatiser des situations complexes qu’elles vivent au quotidien. Elle met en avant, de façon exacerbée, une multitude de personnalités auxquelles tout employé s’identifiera facilement.

Une excellente thérapie de groupe à pratiquer d’urgence !

 

Vous souhaitez en savoir plus sur le spectacle Live and die together ?

Contactez-nous en cliquant ci-dessous :

Cliquez ici :

 

Un open space : (anglicisme ou faux anglicisme, car on dit open plan en anglais) ou plateau ouvert, est un espace de travail où les bureaux ne sont pas séparés par des cloisons. En conséquence, les personnes se voient et s’entendent et travaillent entre elles. Ce type d’aménagement de l’espace de travail très à la mode a des avantages et des inconvénients, et fait l’objet de controverses.

L’enfer des open spaces
Sous couvert de faciliter la vie des salariés, les open spaces et les dernières innovations technologiques créent un climat à la « Big Brother ». (Le Monde)
Plus l’entreprise est cool, plus elle tend à devenir imperceptiblement orwellienne. Alors qu’il nous a été vendu comme le lieu idéal de circulation des énergies, l’open space s’est avéré, en réalité, un formidable instrument de contrôle social.
Inspiré par l’architecture carcérale du philosophe du XIXe siècle Jeremy Bentham permettant au gardien de voir tout le monde sans être vu, le bureau panoptique produit ce même climat intériorisé de scrutation permanente. Se lever pour aller faire pipi vous donne alors le sentiment de contrevenir à la loi du groupe, masse immobile et censément affairée dont le silence pesant laisse supposer qu’elle n’en pense pas moins.

Lire l’intégralité de l’article du Monde